Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 14:09

Arras.

Une première à Arras.

S'ENGAGER AUPRÈS D'UN AGRICULTEUR POUR DES LÉGUMES CHAQUE SEMAINE.

 

Photo : Rémi Top et Denis Delannoy dans les serres de tomates. Elles devraient murir d'ici quelques semaines et se retrouver dans les paniers.

 

Ce jour-là, Rémi Top est venu voir Denis Delannoy dans son champ de fraise à Neuville-Vitasse. Tandis que Denis est à genoux pour ramasser les plus belles fraises, c'est la fin de la saison, Rémi observe et écoute. Parce que Denis ne se contente pas de remplir ses barquettes, il explique aussi comment il cultive et ce qu'il ramasse. Certaines fraises, déjà avancées, ne seront plus bonnes le lendemain, pas besoin donc de les mettre dans les barquettes.

Rémi Top et Denis Delannoy, depuis plusieurs mois maintenant, travaillent sur le projet de la création d'une Amap, une association pour le maintien de l'agriculture paysanne. Une première sur Arras. Une Amap s'est créée sur Boisleux-Saint-Marc, en 2008, pour soutenir un agriculteur qui venait de s'installer. "Dans une Amap, des consommateurs s'engagent sur la durée, chez nous, c'est un an, avec un producteur", souligne Rémi Top.

Pendant un an, les adhérents à l'association s'engagent à venir chaque semaine chercher un panier de légumes. L'agriculteur, quant à lui, s'engage à fournir les légumes et les fruits issus de sa production.

 

Une conversion en agriculture biologique.

 

"Nous étions plusieurs sur Arras à avoir envie de se lancer dans cette aventure. Au sein de l'association Le Jardin des places, nous avons décidé de soutenir la production de Denis Delannoy. Lui, de son côté, s'est engagé à passer l'ensemble de sa production en agriculture biologique, poursuit Rémi Top. Pour nous, consommateurs, adhérer à l'Amap, c'est retrouver le rythme des saisons mais aussi savoir d'où viennent les fruits et les légumes que nous mangeons".

Pour l'instant, Denis Delannoy a un verger qui est converti en agriculture biologique, le reste de sa production, des légumes, est en cours de conversion. Faire partie de cette association est une aubaine pour lui. "Les personnes qui adhèrent à l'Amap, ce ne sont pas seulement des clients. Ce sont des personnes qui font une démarche pour connaître le producteur et mieux comprendre comment on cultive. Oui, la terre est basse, les légumes poussent bien dans la terre et il faut les ramasser", remarque Denis Delannoy.

 

Il reste de la place.

 

Aujourd'hui, une dizaine de personnes a décidé d'adhérer à l'association et les premiers paniers ont été livrés au début du mois de juin. "Nous avons eu, dans le premier panier un chou-fleur, du brocoli, deux barquettes de fraises, des cerises, deux salades, une courgette, une botte d'échalote et deux artichauts, précise Rémi Top. Là, il s'agit d'un panier pour une famille. Mais il existe aussi des demi-paniers".

Un panier qu'ils vont chercher chaque vendredi soir à la maison des sociétés à Arras, entre 19h et 20h. Il faut compter 14, 50 euros pour une famille, par semaine et 8 euros pour le demi-panier.

Les premiers membres de l'association se sont engagés avec Denis Delannoy pour une vingtaine de paniers chaque semaine. Il reste encore de la place pour ceux qui seraient intéressés.

 

A noter.

 

Si vous souhaitez faire partie de l'association pour le maintien de l'agriculture paysanne, Amap du jardin des places, vous pouvez contacter Rémi Top au 06 78 30 43 80 ou bien les contacter par mail : amaplejardindesplaces@gmail.com.

 

Cécile STOQUERT. L'Avenir de l'Artois. Mer-22-6-2011.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires