Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 14:05

Mardi 18 octobre : lancement du groupe arrageois de « eau…secours 62 », Maison des Sociétés, 18h30

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Bonjour à vous

 

Nous étions 15 pour cette prise de contact en vue de la création du groupe « eau secours arrageois », dont 3 personnes du college solidaire et une élue de la Communauté Urbaine; d'autre part 4 personnes s'étaient excusées par internet tout en souhaitant suivre nos travaux (d'autres, oralement). Ce compte rendu a  d'abord été proposé aux participants, et 5 personnes ayant répondu, l'ont approuvé.

 

Après une présentation rapide de l'association, voici pèle mèle ce qui a été soulevé à propos de l'eau sur le territoire de la Communauté Urbaine et ailleurs:

 

Autour de la gestion ( la CUA a délégué le service de l'eau à la multinationale Véolia: c'est un contrat d'affermage, appelé Délégation de Service Public). Situation locale et généralités:

 

-        Le service de l'eau comprend la production et distribution d'une part, et l'assainissement des eaux usées d'autre part; chaque partie pouvant être gérée de manière indépendante. La CUA a confié la totalité du service au délégataire Véolia.

 

-        Les contrats de la CUA semblent être très anciens ( 1985 pour l'assainissement et 1992 pour l'eau ): les contrats de plus de 20 ans sont maintenant interdits, afin que les élus d'une communauté puissent éventuellement modifier certaines clauses; les contrats ici,seraient donc légalement révisables assez vite (avec à la clé, un débat sur la légitimité de la délégation à Véolia ...). On trouve plutôt actuellement des contrats sur 10 ou 12 ans.

 

-        En France le service de l'eau est entièrement autonome: tout est payé par nos factures d'eau (investissements pour les ouvrages, réparations, frais de personnels, les facturations etc …). On dit que « l'eau paie l'eau » ( dans le cas d'une DSP, nos factures paient aussi les bénéfices de la multinationale). La totalité de l'infrastructure de l'eau appartient donc aux usagers.

 

-        Pour les multinationales, le service de l'eau, est source de profits faciles et sans risques: les gros investissements sont payés par l'usager, et les usagers-clients n'ont évidemment pas la possibilité d'aller voir ailleurs. ( Véolia a monté son empire: ordures ménagères, tranports etc... grâce aux profits du service de l'eau). Ces profits peuvent aussi être énormes quand on sait que les élus ne font en général aucune analyse et vérification précise des comptes du délégataire; et quand elle est faite elle ne peut être que partielle.

 

-        Le délégataire (Véolia) a l'obligation de fournir chaque année à la communauté, un rapport où l'on trouve le bilan de ses travaux, les « indicateurs de performance » et son compte d'exploitation, avec le prix de l'eau. Ce rapport fait partie des documents publics accessibles à tous.

 

-        Nous n'avons fait qu'aborder la façon dont la multinationale réalise ses bénéfices sur les factures d'eau. Deux aspects seulement: l'indice d'augmentation du prix de l'eau qui permet au délégataire d'augmenter annuellement et automatiquement ses prix au delà de l'inflation ( en moyenne 2 à 3 % actuellement), quel que soit l'état des dépenses; et les « contributions aux services centraux et de recherche » (envoyés à Véolia régional et national), sans aucune justification précise pour la collectivité ( environ 700 000 euros/an pour la CUA).

 

-        La DSP pour les élus quels qu'ils soient, peut être une façon d'être déchargés du dossier de l'eau.

 

 

-        La compétence des techniciens de la multinationale n'est évidemment pas en cause; mais ce personnel serait tout aussi compétent (et avec les mêmes statuts), dans une gestion publique comme ce fut le cas à Grenoble, Cherbourg, Paris etc … toutes les villes qui ont quitté Véolia ou Suez (Générale des Eaux ou Lyonnaise des Eaux).

 

-        Qu'est ce qui empèche les élus de revenir en gestion publique ?

            Pour ceux qui se posent vraiment la question, c'est sans doute la crainte de ne pas savoir s'y   prendre pour monter une régie (et le travail qui serait à fournir au moins dans un premier       temps). Cette inquiétude est légitime mais des solutions existent. Nous aurons à en reparler.

 

-        L'aspect social : les 40 premiers litres d'eau gratuits/jour et /personne; c'est déjà mis en route dans certains secteurs.

 

-        Le prix de l'eau est il plus bas en gestion publique ? Globalement oui, d'après les associations de consommateurs (-20 à 40%). Le prix n'est le seul critère à prendre en considération: beaucoup de communes de retour en régie investissent dans la restauration du réseau de canalisations, désastreux en France, où le taux de fuites moyen est de 15 à 20% ( eau pompée et traitée qui disparaît dans les fuites du réseau, mais dont le coût en énergie et traitement est supporté par l'usager).

 

-        A aussi été évoquée la grosse structure de gestion publique appelée NOREADE (qui gère l'eau sur environ 700 petites communes dans le Nord et un peu le PdeC).

 

 

Autour des pollutions

-        L'état des rivières (la Scarpe en particulier) a été évoquée; ainsi que le rôle des administrations et collectivités ?.

 

-        On ne peut pas dissocier l'eau d'alimentation (du robinet) de l'état global des eaux de surfaces. Les nappes phréatiques sont en communication avec ces eaux de surface et l'eau d'alimentation peut-être produite à partir d'eaux de rivière ( comme l'usine d'Aire sur la Lys).

 

-        Les pollutions agricoles ont été évoquées et l'action d'associations comme le GABNOR

                  ( Agriculture Biologique dans le Nord PdeC)

 

-        L'agence de l'eau et le comité de bassin Artois-Picardie ont un rôle sur l'état des masses d'eau, l'incitation en agriculture non polluante etc … Notre bassin Artois-Picardie est divisé en sous bassins ou bassins versants qui doivent appliquer un Schéma d'Amènagement et de Gestion de l'Eau ( SAGE ): le nôtre est le « SAGE Scarpe amont » et vient d'être mis en place. Comment fonctionne-t-il ?

                  (Nous payons dans nos factures d'eau une redevance non négligeable à l'agence de l'eau)

 

 

 

 En conclusion provisoire ?

-        Le rôle important d'associations comme la nôtre face aux élus: nous travaillons avec ceux qui s'interrogent sur la gestion de l'eau; les autres ont peut-être besoin d'être poussés à reprendre le dossier.

-        Le rôle d'une opinion publique pour faire bouger les choses.

-        Comprendre d'abord nous mêmes: qui fait quoi, comment se prennent les décisions etc...

                       

 

 

 

 Que faisons nous ?

-        Rassembler les renseignements sur: les personnes en charge du dossier eau à la CUA, les derniers rapports du délégataire, si possible les contrats de DSP, les élus sensibles à la question et que nous pourrions rencontrer . Nous avons la chance d'avoir parmi nous une élue de la Communauté Urbaine …

 

-        Nous faire connaître:  nous pouvons  faire circuler ce compte rendu autour de nous ? ( réseaux, connaissances … )

 

-        Nous faire connaître: une date est prise avec le cinémovida pour un ciné débat autour du film « villes en eaux troubles »: le LUNDI 12 DECEMBRE ( nous avons pris la décision avant cette première réunion pour des raisons de planning à prévoir pour le cinéma).

 

-        Constitution de groupes ?  Sur les thèmes tels que:

                        1)la CUA , rapports du délégataire, contrats, rdv avec des élus, …

 

                        2)la politique sociale de l'eau: état des lieux sur l'Arrageois ( en sollicitant des

                         associations comme la Confédération Syndicale des Familles, ou assos de

                         consommateurs …)

 

3)      qu'en est-il du SAGE Scarpe amont, qui y participe, ses objectifs

 

         4)    Autres idées ?

 

 

 

            ENFIN:  Faut-il prévoir de nous retrouver d'ici le lundi 12 décembre ? ( pour préparer

            cette soirée débat, pour prévoir des groupes … ) pour battre le fer tant qu'il est chaud ( Ou

            bien se contente-t-on d'ici là de communiquer par internet.)

 

            Des documents de tous ordres sont disponibles - polys, bouquins ou par internet ; des infos

             ou des questions peuvent circuler par le biais des adresses électroniques de ce message.

            N'hésitez pas.

 

 

 

            RAPPEL: ce samedi 22 à Mericourt ( d'Arras: prendre Bailleul sire Berthoult, Willerval,

             puis Méricourt ) forum-débat d'eau secours 62 avec deux personnes très compétentes:

            Odile de Korner ( eau de Paris) et Marc Laimé ( site: eauxglacees.com et spécialiste

            de l'eau au Monde Diplomatique).

 

 

                        A bientôt

  -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

FORMATION

La marchandisation de l’Eau, Comment comprendre sa facture ?

 

Objectifs :

-          Comprendre sa facture d’eau et le système de formation du prix.

-          Acquérir les connaissances nécessaires pour mener des actions.

 

PROGRAMME

 

Mardi 13 décembre de 9h00 à 16h30

A la Maison des Sociétés 16 rue A.Briand 62000 ARRAS

 

9h00 à 9h30 :

                        Accueil autour d’un petit café.

 

9h30 à 11h30 : Intervention « Eau Secours 62 »

ü La facture d’eau.

ü La problématique de l’eau :

* Le cycle de l’eau

* la réglementation

* les types de gestion

* l’aspect environnemental

 

12h00 à 13h30 :        

Déjeuner au restaurant Le Ronville à Arras

 

14h00 à 16h00 : Intervention Maison Départementale Solidarité – Arras Nord – à confirmer

ü Les impayés

ü Les pénalités

ü Les aides

 

16h00 à 16h30 :

                        ü Evaluation de la formation

 

PUBLIC

Militants et adhérents de la CSF, Adhérents et sympathisants d' « eau...secours 62 »

 

INTERVENTION – ANIMATION

 

Eau secours 62.

Maison Départementale Solidarité Arras Nord – à confirmer -

Sophie LEFEVRE inter région CSF de Normandie – Picardie – Nord Pas de Calais.

Jean Paul DUTERIEZ – Président de l’UD.CSF

 

 

                   Union Départementale de La Confédération Syndicale des Familles

               Ensemble pour construire l’avenir au service des familles

9 Bâtiment le Galibier 62223 ST NICOLAS LES ARRAS   ( 03.21.58.65.25 ou 09.71.51.13.01 http://www.la-csf.org                                                         * union-depart-csf@orange.fr

 

 

La marchandisation de l’eau,

Comment comprendre sa facture ?

 

Bulletin d’inscription

 

A nous retourner au plus tard le 7 décembre 2011 par voie postale ou internet

à     eausecours62

 

 

 

 

 

 

 

Nom(s)  et Prénom

-………………………….

 

(…………………………………………………….4…………………………………………………

 

Souhaitez vous un repas :

 

                      ü le mardi 13 décembre midi            Oui o   Non o         Si oui combien : …

 

 

contact@eausecours62.org

 

 

 

Mardi 13 décembre 2011

A Arras

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Eaux
commenter cet article

commentaires