Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 15:54

Le portrait.

JEAN-MARC LEMAIRE, L'ÉCO-CONSTRUCTEUR QUI NE MET PAS DE CHAUFFAGE EN HIVER.

En plein hiver, certains n'ont pas à s'inquiéter de la facture de chauffage ou du prix du gaz qui flambe : c'est le cas de Jean-Marc Lemaire, gérant de la société coopérative les Ecoconstructeurs, qui vit dans une maison de bois et de paille, construite de manière à optimiser la lumière et la chaleur naturelles.

 

Sailly-en-Ostrevent, un matin de décembre. Dans une rare apparition, le soleil ne plane pas très haut dans un ciel délesté de tout nuage. Mais le vent froid qui sévit fait oublier le peu de chaleur qu'il aurait pu apporter. Au 8 rue Jules-Duconseille,  Jean-Marc Lemaire ne se soucie guère des basses températures : l'hiver, il fait bon vivre chez lui, alors qu'il n'allume presque pas le chauffage. "Aujourd'hui, c'est un jour idéal, avec ce soleil rasant", explique-t-il même, fièrement.

La maison de ce Saillysien ne ressemble pas à ses voisines et attire rapidement l'attention. Elle fait en effet partie de la famille des écoconstructions, c'est-à-dire des logements ou des bâtiments entièrement construits en matériaux respectueux de l'environnement. La sienne est faite de bois et ... de paille !

"On est loin du cliché du chalet de montagne, la maison s'intègre bien au paysage", poursuit-il. Oubliez le conte des Trois petits cochons : certes, l'histoire veut que la maison en paille ne résiste pas au souffle du loup. Mais celle de Jean-Marc Lemaire est robuste et respire la tranquillité ...

Sa maison est construite de manière à "optimiser les apports énergétiques gratuits" (lumière et chaleur). "Il faut environ 400 ballots de paille pour une maison, chacun pesant 13 kilos. La paille, on la trouve dans le village où on construit la maison", développe celui qui est ingénieur de formation. Avantages de cet isolant : c'est un produit qui fait vivre l'économie locale et qui vieillit mieux que ses concurrents, comme la laine de verre. Résultat : "Les besoins énergétiques peuvent être divisés par quatre voire dix".

L'écoconstruction gagne en notoriété : ce n'est plus une affaire de campagne, les villes commencent aussi à en accueillir. Et c'est un domaine où le panel de matériaux s'agrandit régulièrement. "L'écoconstruction, c'est l'usage de matériaux anciens avec des méthodes modernes. Mais il y a aussi tout un pan d'écomatériaux modernes. Actuellement, nous construisons une maison isolée en cellulose à Monchy-le-Preux", note Jean-Marc Lemaire. Mais aussi une autre en ossature bois et paille à Agny. "Notre revendication n'est pas de faire des constructions moins chères, mais de meilleure qualité, écologique et durable".

S'il utilse le "nous", c'est parce qu'il a monté en 2009 avec trois associés la société coopérative participative (Scop) Les Ecoconstructeurs, soutenue par de nombreux partenaires (le réseau Scop, le centre expert pour l'émergence des éco-technologies (CD2E), J'innove en Nord-Pas-de-Calais ...). Désormais, ils sont six salariés. Et ils ne font plus que construire des maisons : "nous proposons des extensions, des aménagements de combles, des isolations thermiques ...". En 2011, les Ecoconstructeurs ont isolé en paille un bureau d'études de 400 m2. Dans les mois qui viennent, ils s'attaqueront à la transformation d'une ancienne halle de 600 m2 en un bâtiment public.

Jean - Marc Lemaire croit dur comme fer à l'écoconstruction : "La maison à ossature bois va se développer, même si on ne peut pas imaginer que toutes les maisons soient isolées en paille. Dans le futur, nous construirons des maisons dites passives, qui consommeront encore moins d'énergie. Il n'y aura plus du tout besoin de chauffage". Le prochain challenge des écoconstructeurs sera de construire des maisons passives en écomatériaux. À l'heure où la norme BBC (bâtiment basse consommation) va devenir obligatoire, les écoconstructions se développent. Et le concept ne semble pas être un feu de paille.

 

Les Ecoconstructeurs, 8 rue Jules-Duconseille à Sailly-en-Ostrevent. ecoconstructeurs@gmail.com - 06 13 38 27 04 ou 03 91 19 23 50 - http://ecoconstructeurs-npdc.blogspot.com/

 

Pierrick Jouan. L'Avenir de l'Artois. Mer-28-12-11.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires