Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 18:28

Ligny-Thilloy.

Initiative.

LES ABEILLES AIMENT BUTINER DANS LES JACHÈRES.

 

Photo : Dans la région, on recence 150 ha de jachères apicoles.

 

Créer des jachères apicoles ou mellifères, maintenir des haies, les étangs, les bords des champs, ... tout cela devient aujourd'hui un critère de bonne santé de l'agriculture. L'Europe incite fortement les agriculteurs à entretenir les jachères pour qu'elles deviennent un vrai paradis pour les abeilles.

Ces parcelles doivent être déclarées en jachère mellifère. C'est la terminologie retenue par l'administration pour les couverts qui apportent des compléments alimentaires aux abeilles ou autres pollinisateurs dans cette réglementation BCAE (bonnes conditions agricoles et environnementales) mise en place en 2010.

Le réseau biodiversité pour les abeilles qui travaille dans la même démarche depuis 2005 retient le nom de jachère apicole, mais la finalité est identique. Les adhérents au réseau biodiversité pour les abeilles profitent d'une aide dans le choix des mélanges à semer, de conseils techniques tout au long de l'année, d'un protocole de suivi des implantations adaptées au contexte local avec la coopérative Unéal.

 

Un garde-manger.

 

En présence de Pierre Testu, du réseau biodiversité et de Jérôme Plee et Ninon Taverne d'Unéal, nous avons visité la jachère apicole de Marie-Claire Dessenne, ravie de cette prairie fleurie où elle se rend chaque jour pour observer et écouter le bourdonnement incessant de ces travailleuses.

Clé de vie pour la biodiversité par leur fonction indispensable de pollinisation, les jachères apicoles constituent de véritables garde-manger pour les abeilles.

Plus de 150 hectares, dans la région, sont transformés grâce à Unéal en refuge de biodiversité pour les abeilles, et selon un premier inventaire, fin juin 2010, les surfaces ont doublé et atteignent 2 500 hectares en France. Les abeilles ont besoin d'une nourriture de qualité pour résister aux parasites (varoa, acarien parasite de l'abeille adulte, des larves et des nymphes, et le nosema ceranae, parasite interne qui rend la paroi intestinale de l'abeille poreuse) qui dévastent les colonies depuis plusieurs années.

Les résultats expérimentaux démontrent l'intérêt des couverts mellifères pour nos abeilles domestiques. Une modification de 0,5% de la zone de butinage contribue aux deux tiers de leur alimentation en pollen. L'impact des jachères apicoles sur la défense immunitaire des abeilles est une incitation au maintien et au développement de celles-ci.

Sainfoin, phacélie, mélilot, trèfle violet, luzerne, cette liste n'est pas exhaustive pour offrir aux abeilles le pollen et le nectar dont elles ont besoin pour leur alimentation mais également pour assurer leur survie. Grâce à l'engagement des agriculteurs, le réseau biodiversité pour les Abeilles entend bien poursuivre sa démarche de soutien sur le terrain, et espère atteindre les 5 000 hectares de surfaces en France pour 2011. Ils pourront ainsi offrir aux abeilles un bol alimentaire de qualité pour maintenir et favoriser leur précieux service de pollinisation.

 

Marie-Paule Delory. L'Avenir de l'Artois. Mer-4-8-10.

Partager cet article

Repost 0

commentaires