Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 11:44

Pelves.

Développement durable.

UNE MAISON RESPECTUEUSE DE L'ENVIRONNEMENT.

 

Photo : La maison de Michaël Stienne et Emilie Scodeller, à Pelves, consomme très peu d'énergie. Elle est la première habitation de ce type à Osartis.

 

La maison de Michaël Stienne et Emilie Scodeller n'est pas à proprement parler écolo dans ce sens qu'elle n'utilise pas de matériaux naturels pour la construction mais elle est labellisée BBC, bâtiment basse consommation. Pour obtenir ce label, il faut que l'étude thermique de la maison présente une consommation énergétique inférieure ou égale à 65 KW heure par m2 et par an, que la maison soit extrêmement bien isolée et bien étanche à l'air.

Le papa d'Emilie, qui est dans le métier, s'est lancé dans la construction de cette maison respectueuse de l'environnement. Les travaux ont débuté en septembre 2009 et se sont achevés en juillet 2010.

 

Utiliser au maximum les calories du soleil.

 

Pour essayer de consommer le moins possible, il est important d'utiliser au maximum les calories du soleil. Le choix du terrain a été déterminant pour l'exposition plein sud. Puis la conception, avec un maximum d'ouverture au sud, un minimum au nord. "Au total, côté sud, nous avons 33% d'ouverture", explique Michaël Stienne. Les pièces à vivre profitent de cette luminosité naturelle. "Au nord, nous avons essayé de créer des espaces tampons, comme le garage, le hall d'entrée, le sellier."

Quant aux matériaux, le couple a opté pour des briques de porotherm, qui ont une meilleure capacité à retenir la chaleur que le parpaing, "c'est plus cher à l'achat mais c'est la base du BBC". La toiture terrasse permet une meilleure isolation. Sur le toit, il y a 6 m2 de panneaux pour le chauffe-eau solaire individuel. "Grâce à ces panneaux, nous réalisons jusqu'à 60% d'économie sur notre consommation électrique par rapport à une famille de quatre personnes", souligne Michaël Stienne. Quand il n'y a pas de soleil, l'électricité prend le relais. Pour le chauffage, Emilie et Michaël ont opté pour une pompe à chaleur qui récupère les calories extérieures de l'air, et un plancher chauffant qui permet, là encore, de faire quelques économies. "Sans radiateur, la température est constante dans la maison", note Emilie Scodeller. Le seul chauffage est le sèche-serviette dans la salle de bain.

Pour que leur maison soit étanche à l'air, ils ont posé des toiles de plastique sous la toiture, mis du silicone dans les prises électriques, posé du double vitrage classique sur les fenêtres. Autre point fort de cette maison économe en énergie : une VMC double flux. "Au lieu de renvoyer l'air chaud de la cuisine et de la salle de bain vers l'extérieur, il est recyclé. Les calories sont récupérées et réinjectées dans toute la maison, ce qui permet de faire des économies de chauffage, de l'ordre de 20% en moins sur les factures."

 

Un coût plus élevé au départ, rentable par la suite.

 

A l'étage, on trouve une dernière particularité : un mur de terre crue. "C'est de la terre compressée. Le soleil tape directement dessus. Cela permet de récupérer les calories chaudes du soleil et aussi de réguler l'humidité."

Tous ces éléments conjugués ont permis à la maison d'Emilie et Michaël de décrocher le label BBC. Le test final a calculé que leur maison consommait 57 kilowattheures par m2 et par an (elle est de l'ordre de 250 en moyenne pour une maison traditionnelle).

Leur logement obtient même la meilleure note A. Cette maison obtient aussi la note A car elle émet très peu de gaz à effet de serre (2,4 kilo équivalent CO2/m2/an).

Tous ces efforts représentent un coût important au départ, entre 1500 à 2200 euros HT par m2, soit un investissement de base supérieur de 20%. Mais ces efforts ouvrent droit à certains avantages fiscaux, notamment un crédit d'impôt de 40% des taux d'intérêt annuel sur emprunt pendant sept ans. "Pour l'instant, nous n'avons pas encore mesuré les économies. Le retour se fera sur plusieurs années", indique ce couple heureux.

 

Mylène RÉVEILLE. L'Avenir de l'Artois. Mer-20-7-2011.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Prix d'une pompe à chaleur 29/11/2014 16:20


Penser à l'orientation de sa maison et aux éléments qui vont la "construire" sont uen bonne chose pour réduire l'empreinte énergitique (et sa facture !)