Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 14:11

Arras.

Littérature engagée.

LE TERRORISME EN COL BLANC.

Le 1er mai dernier, Flore Vasseur a obtenu le prix Jean-Amila Meckert pour son livre intitulé Comment j'ai liquidé le siècle. Lundi 30 mai, elle était à Arras.

 

"Depuis soixante ans, la vie à crédit est une tuerie. La finance a révélé sa mesquinerie. Elle dévaste la société. C'est qu'elle tient, bien ferme, le monde par les Bourses." Dans Comment j'ai liquidé le siècle (éd. Equateurs), Flore Vasseur, raconte l'histoire d'un trader. Autiste contemporain, il vit dans sa bulle de chiffres. Employé du Crédit Général, il créé des programmes de calcul systémique qui engrangent des milliards. Un jour, il est convoqué à New York, par Madame Krudson, une vieille dame qui dirige d'une main de fer le Bilderberg, un rassemblement secret qui domine le monde. Elle lui confie une mission ...

Le 1er mai dernier, Flore Vasseur a obtenu le prix Jean-Amila Meckert, lors du 10e salon du livre d'expression populaire et de critique sociale d'Arras. Alors en Australie, elle avait promis de revenir à Arras chercher son prix et rencontrer les lecteurs. Promesse tenue le lundi 30 mai, d'abord au Conseil général puis dans les locaux de l'Afertès.

Son premier livre Une fille dans la ville avait obtenu le prix du Figaro. Ce prix de Colères du présent la ravit. "J'ai voulu faire une littérature engagée. C'est agréable de voir que je suis reconnue, entendue. Avec ce prix, je me sens un peu plus à la maison !" a-t-elle déclaré, le sourire aux lèvres.

 

Fascination pour l'affaire Kerviel.

 

Flore Vasseur est chasseuse de tendance à New York, snowboardeuse, elle tient une chronique - un billet d'humeur - chaque mardi à 8h45 sur France Culture et réalise des reportages sur ce qui lui plaît !

Ce qui a déclenché son envie d'écrire ce livre sur le monde impitoyable des traders, c'est l'affaire Kerviel. "J'ai été complètement fascinée et tétanisée à la fois par cette affaire. Il n'était pas très haut placé dans la banque mais à lui tout seul, il pouvait manipuler autant d'argent à l'insu de sa hiérarchie. Il n'a pas voulu torpiller sa banque mais on a parlé de terrorisme économique. Une association d'idée m'a alors frappé. Moi qui ai vécu le 11 septembre 2001 à New York et qui ai passé un peu de temps en Afghanistan, quand je pensais terrorisme à l'époque, c'était lié à la religion, au djihad. Tout à coup, il y a eu un clash entre terrorisme et les cols blancs", raconte Flore Vasseur.

Avec sa formation liée à l'économie, elle a eu envie d'écrire sur le monde du trading, l'estimant très romanesque. Assez vite, elle a souhaité rencontrer des traders, leur faisant lire ses textes, "j'ai envie que ce livre soit le plus réel et plausible". Entre 2007 et 2009, elle s'est servie d'un matériau existant auquel elle a rajouté du romanesque - restant encore en deçà du réel ! Elle y dénonce l'impuissance des politiques face au marché. Pour elle, la forme romanesque était plus adaptée qu'un essai "qui rase" pour faire passer des idées fortes. "La littérature me paraît hyper importante, car il y a un trop plein d'infos, d'images qui nous étouffent". Avec ce livre, on prend le temps de souffler et de réfléchir. Au fond, nous sommes peut-être tous des Pierre en puissance, pouvant avoir 450 amis sur Facebook et être seul. "Pierre est extraordinaire dans la tristesse de son quotidien." Complètement déshumanisé, il se rend compte qu'il faut faire sauter le système pour en sortir et se réhumaniser. Une utopie ? Peut-être.

 

Mylène REVEILLE. L'Avenir de l'Artois. Mer-8-6-2011.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires