Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 15:51

L'interview. Émilie Pienne, végétalienne.

"LE VÉGÉTARISME EST AUSSI UN ÉTAT D'ESPRIT".

Émilie Pienne habite à Berles au Bois et est multifonctions dans une chaîne de magasin. Elle est devenue végétalienne pour la cause animale et parce qu'elle pense qu'il n'est pas utile de tuer pour vivre. Concernant les cosmétiques, elle utilise uniquement ceux qui sont non testés sur les animaux. Et pour les produits d'entretien, la rainette et arbre vert attitude, entre autres. Émilie ne porte pas de fourrure, de chaussures en cuir, pas de lin (?), de daim, etc. Elle ne mange ni viande, poisson, produits laitiers, miel et retire l'huile de palme de son alimentation. Très attachée à l'écologie elle utilise un composteur. Elle a trois chiens, deux chats et elle est contre le commerce de quelque façon que ce soit des animaux.

 

- Quand avez-vous commencé à vous mettre au végétalisme et quelle a été votre démarche ?

 

J'ai commencé à l'âge de 17 ans. J'ai supprimé la viande de cheval puis la viande blanche, rouge et le poisson. Maintenant je ne consomme plus d'oeufs, de produits laitiers et de miel. Je ne mange jamais de viande pour faire honneur ou plaisir à quiconque. Je ne fais aucune concession ! Mes amis m'acceptent telle que je suis. Le végétalisme est aussi un état d'esprit : c'est mon cerveau qui me guide pas mon ventre !

 

- Que pense votre famille de ce mode de vie ? Sont-ils eux-mêmes végétaliens ?

 

Ma famille mange de la viande et a un peu de mal à comprendre mes choix. Ils continuent à croire qu'il est bon pour eux de consommer des produits à base animale mais n'osent cependant pas regarder les vidéos d'abattoirs ou de gavage d'oies. Rien n'est fait sans souffrance. Seul le poids des consommateurs peut changer la donne. Cela fait 6 ans que je suis avec mon conjoint qui ne s'intéressait absolument pas à la cause animale et maintenant il est végétarien à tendance végétalienne.

 

- À votre avis, pourquoi faut-il aimer certains animaux, tout en mangeant d'autres ?

 

Les personnes se nourrissent de viande, de produits laitiers, de poisson et d'oeufs par simple habitude. Pendant 17 ans j'ai mangé de la viande, du poisson etc. J'ai porté de la soie et même du cuir. Je connais donc ce style de vie. Les animaux ne sont cependant pas des commodités, ils ne sont pas des propriétés, des objets inanimés et stupides. Ils peuvent penser et ressentir. Alors pourquoi faudrait-il leur prendre la vie ? Pour fabriquer 1 kg de viande de boeuf il faut près de 13 500 litres d'eau et 65% de la production mondiale de céréales est utilisée pour nourrir 53 milliards d'animaux terrestres.

98% des animaux sont abusés et tués sur notre planète !

 

- Je suppose que vous achetez des produits bio ?

 

Bien entendu, j'en consomme le plus souvent possible. Des fruits et légumes qui ont été cultivés naturellement, sans engrais chimiques, engrais qui, outre le fait d'être nocifs pour l'Homme, sont très mauvais pour les nappes phréatiques. Le végétarisme et le végétalisme sont souvent associés au bio. On fait attention à ce qu'on mange et c'est ainsi que nous nous tournons vers le bio.

 

- Vous trouvez facilement des produits spécifiques à votre mode de vie ?

 

Tous les magasins ont un rayon fruits et légumes. Par conséquent, je trouve mes produits facilement : le soja pour la béchamel, des bananes pour remplacer les oeufs dans les gâteaux ... Pour les produits comme la pâte à tartiner, je vais sur internet. Le produit vendu ne contient ni huile de palme, ni lait.

 

- Et pour les recettes alors, ce n'est pas toujours évident ?

 

Il est très facile de dénicher de très bonnes recettes sur internet. Il suffit de rechercher dans un moteur de recherches et le choix devient immense et très varié.

 

- Pour les protéines, c'est assez équilibré ?

 

Les fruits, fruits secs, le pain et autres sont sources de protéines. La viande n'est pas la source exclusive. Je préfère "tuer" un sachet de pistaches qu'un veau ou un cochon.

 

- Je suppose que la viande ne vous manque pas ?

 

Je n'en mangerai plus jamais, c'est une certitude ! Quand on connaît les dessous du massacre, on n'a plus le même regard sur son assiette.

 

- Et si vous êtes invités, vous faites comment ?

 

C'est bien connu : on n'invite pas un végétalien à manger ! Ou alors j'ai droit à l'habituel : "Je t'ai fait une salade avec des tomates !" J'invite donc plutôt que de me faire inviter. On fait découvrir notre cuisine à nos amis : des pizzas au fromage, des pâtes au pesto, des gratins ... sans viande !

 

Propos recueillis par Virginie Averland. L'Avenir de l'Artois. Mer-28-12-2011.

Partager cet article

Repost 0

commentaires